Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 mars 2015

Agriculture

pommes.JPG

En écrivant ces mots : agriculture biologique, j’ai conscience d’arriver au cœur de cet ouvrage et aussi d’en aborder l’aspect le plus difficile. J’ai connu une époque où les quelques agriculteurs qui pratiquaient cette méthode le faisaient d’une façon quasi honteuse pour échapper aux sarcasmes de leurs collègues se gaussant de ces fous, ces mystiques, ces attardés, qualificatifs le plus souvent utilisés pour les désigner à la dérision publique. Quant aux rares journalistes qui tentaient, non pas de les défendre mais simplement de chercher à comprendre leur démarche, ils s’exposaient aux injures, voire aux menaces des « nouveaux notables » de l’agriculture officielle depuis les dirigeants du syndicalisme jusqu’aux commis-voyageurs et techniciens de l’industrie chimique. Le lecteur ne peut imaginer le climat de haine qui entourait, dans les années 1970, l’agriculture biologique : tout était bon pour l’accabler et cette unanimité était certainement la meilleure preuve qu’elle était dans la vérité et apportait la seule réponse aux problèmes agricoles ; mais le dogme officiel n’en voulait à aucun prix.

 

Jean-Clair Davesnes, 1989, L’agriculture assassinée, p.199

03 mars 2015

Conférence de Pierre de Brague à Toulouse : "Histoire et actualité du cercle Proudhon"

Chers amis,arton31127-86e6e.jpg

Veuillez noter sur vos agenda la prochaine conférence du CER qui se tiendra en région Toulousaine le Vendredi 6 Mars 2015.

Conférence de Pierre de Brague, le vendredi 6 mars à Toulouse. " Histoire et actualité du Cercle Proudhon"

Ouverture des portes 19h30 Stand librairie dédicace.

Paf/ 5 euros Renseignements au 0644961925 ou cercledelespritrebelle@yahoo.fr

Cordialement Le CER

De 1911 à 1914, s’est tenu en France une des expériences politiques les plus intéressantes de l’Histoire des idées. Cénacle de réflexion se revendiquant de la figure tutélaire de Pierre-Joseph Proudhon, principalement réuni autour d’Édouard Berth et de Georges Valois, respectivement sous l’égide de Georges Sorel et de Charles Maurras, le Cercle Proudhon se veut une union sacrée envers les institutions démocratiques, honnies en tant que bourgeoises, libérales, républicaines, parlementaristes et ploutocrates.

15 février 2015

Sur un air de Goldman

euro_grece.png

Entre 2000 et 2003, la « firme » avait aidé le pays à camoufler sa dette pour la mettre en conformité avec les critères d’entrée dans la zone euro.

En 2009, en même temps qu’elle conseillait le gouvernement grec, Goldman Sachs spéculait sur le marché du CDS contre la Grèce, en cheville avec Paulson, celui-là même qui s’était enrichi lors de la crise des subprimes. En achetant et conseillant à ses clients des CDS sur la dette grecque, Goldman Sachs participait à la hausse des taux d’intérêts demandés au pays, ce qui était a priori paradoxal pour la première banque-conseil d’Athènes. La banque ne se priva d’aucune arme, usant de fausses rumeurs qui donnaient l’Etat grec aux abois. Les 300 millions d’euros annuels de commissions ne lui avaient donc pas suffi.

Pour l’année 2009, Goldman Sachs avait déclaré pas moins de 13 milliards de bénéfices. Mais la firme n’avait payé que quatorze millions de dollars d’impôt en 2008, alors même que cette année-là, elle avait distribué 10 milliards de dollars en primes et bonus à ses cadres, et que son PDG Lloyd Blankfein avait reçu 43 millions de dollars de primes.

 

Hervé Ryssen, Les milliards d’Israël, pp. 259-264